Julien de Jean François Thiers

     Lorsque j’étais enfant, ma grand-mère qui était une conteuse hors pair m’entrainait dans des mondes magiques, mystérieux, délirants, peuplés d’esprits, de personnages hors du commun, de situations rocambolesques. Ma sœur, ma mère, moi, passions des heures à écouter ses délires narrés, à hurler parfois de rire.  Elle inventait bien sûr toutes ces péripéties, en rajoutant sa vision du monde, son regard plein d’humour, d’humanisme et de drôlerie. Elle écorchait au passage, les institutions, les manies, les croyances de nos contemporains. Sous prétexte d’histoires folles, elle nous transmettait l’héritage d’une pensée libre et critique. Pourquoi ce préambule ? Parce que j’ai retrouvé dans les lignes de « Julien », l’ouvrage de Jean François Thiers, cette façon de conter. En lisant ce bouquin, on peut facilement imaginer l'auteur près de nous, assis dans un fauteuil, debout sur une scène, ou au bord d'un âtre. C'est peut-être un conteur, peut-être un grand-père, peut être un rêveur, qu'importe, il raconte en s'amusant, il invente, il nous amuse. Avec lui, nous passons un bon moment, et lorsqu’il interrompt son récit, nous lui soufflons impatient : « Raconte encore ! L’auteur est présent. Il ne se contente pas d’écrire son histoire, c’est à chacun de nous qu’il nous parle.

      L’écriture est riche, à l’image de ce château du passé qu’elle nous présente, elle  flirte avec le temps passé.  Pourtant, discrètement, avec  talent, elle se permet quelques incursions dans le temps présent.  Quand vient l’instant de clôturer l’histoire, je retrouve encore ma grand-mère, s’emberlificotant dans des explications oiseuses auxquelles, comme elle, nous ne comprenions pas grand-chose. Je demandais : « cela veut dire quoi ce que tu viens de nous raconter.» Elle répondait en souriant : « Franchement, je n’en sais rien, c’est l’inspiration, tu prends ou tu ne prends pas ».

     En conclusion, je me suis promené dans le bouquin de Jean François Thiers, comme un enfant se balade dans un conte.  J’ai aimé les personnages, j’ai aimé l’histoire sans tenter vraiment de la comprendre…à quoi bon ? L’adulte que je suis, ne rejoins pas l’auteur dans l’ensemble des constats et commentaires qu’il glisse tout au long de son récit. Mais ce n’est pas grave. Entrevoir  la vision du monde d’un auteur, ce n’est pas forcément la partager, c’est parfois simplement aimer la découvrir.

 

A découvrir sur amazon.fr

amazon_logo_500500._v323939215_.png

Retour à la page d'acceuil